Menu de navigation

Page pour rencontrer mdr

Auteur: Pierre Gobert? Louise-Marie de Sainte-Thérèse vécut la majeure partie de sa vie au couvent des bénédictines de Moret-sur-Loing, à proximité du château de Fontainebleau où la cour de Louis XIV se rendait souvent, particulièrement en automne pour la chasse. On sait bien peu de choses de sa vie. Effectivement le caractère énigmatique de sa vie est patent quand on sait qu'on ne connait ni la date de sa naissance, ni ses parents, ni la date et les conditions de son entrée au couvent, ni les raisons qui ont poussé tant de personnes illustres à lui rendre visite, ni les motivations des égards royaux dont elle fut l'objet. Pour épaissir ce mystère, selon certains auteurs comme Serge Aroles [N 1] ou E. Les sources biographiques sont maigres et éparses. Quelques archives, des versements de pensions royales, des actes notariés signés de sa propre main, et quelques tableaux la représentant, voilà toute sa trace dans l'histoire. Elle s'engage publiquement à vivre selon les règles monastiques, en l'occurrence celles de l'ordre de Saint-Benoît.

A la vue du bébé le confesseur de la reine manque de s'évanouir

Pièce XIV, furieux, ordonna une enquête. Les soupçons portent sur son domestique noir, le nain Nabo. Retrouvez chaque bague les folles histoires de l'histoire avec France. Sa conduite, sa sagesse, sa raison, tout en elle est célébré. On observe pourtant chez elle une grandeur simple, naturelle, indépendante du attitude et de la démarche, comme ignorante de sa haute naissance. Dans la cour de France, si futile, aimable et enjouée, elle promène un allure espagnol de gravité religieuse qui inspire le respect. Il y a ternaire ans, déjà au mois de novembre, en , la reine avait donner au royaume un fils, le jottereau Louis. Et là, le scandale éclata. On dut le soutenir.