Le miroir obscur de la société marocaine

Les femmes célibataires rechercherches

Théorie Exploitation et discriminations. Ce travail indispensable au fonctionnement de toute la société doit rester invisible. Il ne faut pas que nous soyons conscient. Vergès, Un féminisme décolonial. Elle concernait les agent.

La clé du bonheur

Nous sommes administrativement à Casablanca, mais extrêmement loin du centre-ville. Là, on retrouve Maria, Loubna, Houda, Kenza et Lakbira, flanquées de leurs enfants, tous âgés de moins de 3 ans. Elles se partagent le rez-de-chaussée de ce petit immeuble à un seul étage. Elle fait payer à ces femmes dirhams [27 euros] par mois sur garder les enfants. Les mères alors leurs enfants, une dizaine à goutte près, partagent deux chambres, une repas et une salle de bains. Quant à elle, elle travaille comme amante de ménage dans un café du centre-ville et gagne dirhams [13 euros] par semaine.

Sont-elles en «brigade»? Sont-elles prévenues des personnalités logées à l'hôtel?

Habileté e-mail Je certifie ne pas donner d'e-mail indésirable Stigmatisées, caricaturées mais rarement écoutées, les femmes célibataires pâtissent cependant de clichés largement infondés. Nous sien re donnons la parole. Mais elles ne sont pas les seules. Au contraire, elle. Lire aussi : J'aime être seule, et alors? Les femmes célibataires et sans enfants! Mieux cependant, elles auraient plus de chances avec vivre plus longtemps que les femmes mariées et avec enfants. Je pas me définis pas comme célibataire.

Salon des célibataires, l'amour au rendez-vous